Le vestiaire positif et responsable, selon Wild&Slow

Vestiaire responsable, un style positif

La mode est la deuxième industrie la plus polluante. Avec un palmarès à 1,2 milliards de tonnes de gaz à effet de serre, 4% de l’eau potable terrestre et 500 000 tonnes de microplastiques rejetés dans l’océan par an. Et si on ralentissait ? Et si on cherchait des alternatives qui allient plaisir et conscience ? Il est l’heure de passer à un vestiaire responsable.


Qu’est-ce qui cloche dans la mode ?

On doit le système actuel de consommation de vêtements à Amancio Ortega, père de Zara. Dans les années 90, il repense entièrement le processus d’approvisionnement en augmentant la quantité de pièces sorties dans un temps toujours plus limité. L’ère de la fast-fashion était née. Le renouvellement quasi-incessant des textiles ont amené à une dégradation des chaînes de production. Explosion de l’utilisation des pesticides dans les champs de coton, cadence infernale en usine… Mais aussi l’intensifications des liaisons entre les lieux de fabrication et de vente.

Ce bouleversement a un impact colossal d’un point de vue éthique, social et environnemental. Nous avons tous déjà eu écho d’effondrement d’usines au Bangladesh, d’esclavage de Ouighours en Chine ou encore de travail forcé dans les champs en Ouzbékistan. Du point de vue environnemental, il faut par exemple l’équivalent de 70 douches pour fabriquer un tee-shirt. La mode est donc salie par ses choix mettant profit avant conscience.

Cependant, il est tout à fait possible de consommer de la mode, de continuer à l’aimer en remplaçant son impact négatif par une ambition positive. Parce qu’après avoir su tout ça, nous sommes prêts à changer.

Quels bénéfices à passer à un vestiaire responsable ?

Face à la prise de conscience environnementale du grand public, la mode responsable se met sur le devant de la scène. Constituer un vestiaire responsable ne tient plus du parcours du combattant mais d’une partie de plaisir, entre chinage vertueux et achat en ligne. En tant que consommateur, intégrer l’aspect environnemental dans notre dressing nous plonge dans des émotions que nous ne connaissions pas avec la fast-fashion. L’attente, le suspens, l’excitation de la découverte, la contemplation, l’affection envers cette pièce parfois unique et la fierté d’avoir participé au changement. 

Que ce soit dans un souci de coût, par conscience écologiste ou par volonté de se démarquer, acheter d’occasion est bénéfique pour tous : humains comme planète.

La mode responsable : quésaco ?

La mode responsable intègre les nécessités environnementales dans toute sa chaîne de production et de distribution. Matières premières triées sur le volet, fabrication plus humaine, transport réduit, distribution éco-packagée, durabilité dans l’utilisation et vie renouvelée : tout est fait pour limiter la pollution. La transparence est aussi au cœur la mode durable, laissant au passé les marques aux productions douteuses. 

 

Vaste et inclusive, la mode responsable rassemble :

  • Les vêtements recyclés conçus à partir de matières premières recyclées ou réutilisées (comme des anciens vêtements).
  • Les vêtements éthiques faits à base de matières premières naturelles, vegans ou “bio”.
  • La location de vêtements via des plateformes en ligne, l’abonnement à des box ou en magasin.
  • Le déstockage de vêtements retournés par des clients, en fin de série ou invendus.

Les vêtements de seconde main, trouvable sur des plateformes en ligne, en friperie, en brocante et en magasin associatif ou solidaire.

Vestiaire responsable : les vêtements neufs éthiques

À l’inverse des magasins de fast-fashion qui sortent beaucoup de vêtements à bas prix, les marques éthiques œuvrent à offrir de la qualité au lieu de la quantité. Parce que les vêtements peuvent vivre plus longtemps qu’une simple saison. Parce qu’il y a suffisamment de coton sur Terre pour que l’on ai besoin d’en produire en si grand nombre.

De nombreuses plateformes en ligne rassemblent ces marques comme We dress fair, Klow, Dream Act et Modetic. Matières premières naturelles, recyclées ou biologiques, made in France, made in Europe ou encore vegan, il y en a pour tous les goûts. La mode de demain ne met pas de barrières entre plaisir et conscience.

Vestiaire responsable : les vêtements d’occasion

Parce que le shopping d’occasion est extrêmement ludique. Parce qu’acheter de seconde main c’est avoir des pièces avec un supplément d’âme. Temples du vintage et des trouvailles improbables, les ventes de vêtements d’occasion offrent des possibilités immenses. Chaque pièce est unique par sa seule taille disponible, par sa seule coupe. Alliant perles rares et coût moindre, on en ressort toujours avec un brin de fierté

L’explosion des friperies en physique a amené le phénomène en ligne, où l’on peut retrouver nombre de plateformes. En haut de la liste, on retrouve notamment Vinted, Le bon coin et United Wardrobe. Du côté associatif, Emmaüs, Le Relais et les ressourceries oeuvrent à faire revivre des bouts d’histoire. C’est ça la nouvelle mode.

Merci à tous les acteurs de cette économie, qu’ils soient associatifs, commerciaux, anciens ou startups, petits ou grands… vous nous faites tellement avancer !


Chez Wild&Slow, notre rôle est d’enjouer la mode responsable. Ses acteurs ne sont pas condamnés à s’enfermer dans une communication sérieuse, où le poids de la responsabilité pèse sur le fun. Nous rêvons d’un monde où ce sont les marques responsables qui ont la parole dans les grands médias et qui stimulent nos envies. Ne laissons pas le monopole du cool aux irresponsables, devenons la norme.

Contactez-Nous