tendances communication touristique

4 tendances tourisme en 2022

En 2022, les tendances du marché du tourisme dessinent un nouveau terrain de jeu fertile pour les professionnels du tourisme en termes d’innovation. C’est aussi le début d’un mouvement durable pour un tourisme plus respectueux de l’environnement.

En effet, la pandémie mondiale semble avoir confirmé ce qui se tramait déjà depuis une décennie dans les envies des touristes et, par conséquent, les codes du voyage. Soumise à la fermeture des frontières, aux fluctuations imprévisibles de la COVID, aux confinements, aux gestes barrières… la population française à plus que jamais besoin d’espace, de lien social, de nouveauté. S’y ajoute la préoccupation croissante, exacerbée par le contexte actuel de crise écologique, de réduire leur impact carbone. 

Ainsi, nous vous avons fait pour vous une sélection des quatre pratiques touristiques les plus tendances de l’année 2022. 

1- Un voyage plus sensible.

Après un modèle de tourisme de masse, on tend de plus en plus vers un modèle centré sur la personne. 

Cette part sensible du voyage se traduit par de nombreuses tendances de consommation du voyage.

Le tourisme personnalisé :

D’une part, on observe une montée en puissance continue des offres de voyage très personnalisées, notamment sur le marché premium. La promesse : un voyage pas comme les autres, hors des sentiers battus, adapté à vos besoins. C’est ce qui fait Voyageurs du Monde depuis des années. Suivi par Evaneos, à quand ce type de voyages centré sur des expériences en France ? Nous avons peut-être la réponse parmi nos collaborations en cours…

Le tourisme relationnel :

Dans un autre genre, l’arrivée du tourisme relationnel tel que Make Your Trip Better, une plateforme qui met en relation les touristes et les locaux, montre bien que le voyage c’est avant tout une histoire de rencontres, de dépaysement par l’humain qui pourtant nous ressemble. 

Les destinations inconnues :

Les “destinations inconnues” sont également à mettre dans cette partie sensible. Selon les chiffres du Baromètre Raffour (cabinet spécialisé dans le tourisme) en 2020, 60 % des voyageurs français affirmaient déjà qu’ils aimeraient visiter des destinations proposant des expériences complètement différentes de celles qu’ils ont vécues jusqu’à présent. Ras-le-bol de ces mêmes plages, destinations bondées et autres incontournables !

En effet, après plusieurs mois de confinements, passés enfermés. Parfois dans des espaces exigus pour les moins chanceux, les français ont besoin d’air, d’élargir leurs horizons. Confrontés pendant un certain temps à la routine de leur quotidien professionnel, ils aspirent à passer des moments authentiques. Des moments inédits, à rebours du voyage traditionnel à l’organisation millimétrée. Les longues heures passées derrière un bureau leur ont donné l’envie de se déconnecter. De vivre des expériences nouvelles et inédites loin des lieux qu’ils connaissent par cœur. Une tendance confirmée par de nombreuses études utilisées pour nos recommandations stratégiques. Chaque année, lorsque Booking, Tripadvisor, ou Airbnb publient leur classement de destinations tendances… on y trouve des lieux dont on n’avait jamais entendu parlé auparavant. En outre, les moteurs de recherches ont vu augmenter les volumes de recherches sur les mots clés « tiny house » ou encore « lodge ». Cela souligne l’attractivité croissante des hébergements insolites. Une destination attractive, c’est une destination qui n’a pas été “défigurée” par le tourisme de masse. Qu’elle soit à côté de chez nous ou plus loin.

Du côté des campagnes de communication, cela se traduit souvent par la notion d’intimité, ou de secret. La Corrèze en à fait le coeur de sa nouvelle campagne #chut, dans laquelle le nom du territoire est dissimulé sous une bande rouge. Un moyen pertinent de rebondir sur cette tendance en suscitant la curiosité du spectateur en lui faisant la promesse de partager avec lui les secrets de  ce lieu. L’enjeu des destinations touristiques est ici de mettre en avant des lieux inconnus du public, moins évidents, qui ne ressemblent à aucun autre. 

tendance-communication-tourisme

2- Une offre éco-responsable 

La transformation des entreprises du tourisme constitue l’un des enjeux du plan de relance européen. En effet, selon la Revue Nature Climate Change, le tourisme de masse représente 8 % des émissions de CO2 mondiales, du voyage à l’hébergement, en passant par nos dépenses sur place. Un soutien considérable commence à être mis en place pour encourager les professionnels du tourisme à adapter leurs offres à l’environnement qui les entoure. 

Cependant, cette préoccupation ne concerne pas uniquement les hautes sphères gouvernementales. Elles sont même plutôt en retard, et très tolérantes vis-à-vis des pollueurs. Le secteur fait face à une cible de plus en plus exigeante en matière d’écologie, notamment chez les plus jeunes (et ils ont raison!).  En effet, selon les chiffres de 2020 de Voyages Pirates, leader du e-tourisme,  53% des 18-35 ans interrogés ont déjà pensé à renoncer à un voyage longue distance pour des raisons environnementales. Ainsi, 70% des jeunes sondés prévoient de préparer leurs vacances avec une approche plus écologique cette année. Et 86% déclarent favoriser les activités et produits qui soutiennent les fournisseurs et producteurs locaux au cours de leurs voyages. On observe donc un engagement croissant de la population pour un tourisme responsable. Ce qui donne lieu à une multiplication des offres touristiques axées sur ce sujet. Or, ces offres nécessitent des repères solides. Il est parfois difficile de les reconnaîtres dans la jungle des labels environnementaux de toutes les sortes. 

C’est ainsi qu’un nouvel indicateur, La Note touristique, dont nous avons créé le nom, a fait son apparition fin 2021 : un indicateur simple allant de A à E. Il permet de communiquer sur la qualité environnementale des meublés de tourisme, dans un premier temps.

tendances-tourisme

Vers un tourisme plus responsable :

Afin de répondre au mieux à la recherche de repères des touristes, le défi pour les professionnels du secteur pour l’année 2022 va être d’informer et de guider leurs clients vers un tourisme plus responsable. Pour ce faire, tout est possible. Pourquoi pas installer un comparateur d’impact carbone des hébergements sur leur site internet. Ou bien proposer de calculer l’impact d’un voyage et donner aux clients les moyens de savoir ce qu’ils font ou même de le compenser. Le tout est de simplifier la vie de votre client en lui épargnant des recherches chronophages et parfois décourageantes en mettant à sa disposition toutes les informations dont il a besoin. On peut aussi arrêter de mesurer le succès d’une saison au nombre de nuitées sur le territoire. Et mettre en place des indicateurs plus riches, de qualité, de répartition équilibrée des flux, d’augmentation du succès de l’offre durable… 

Tourisme et communication :

Côté agence de communication, notre rôle est d’accompagner ce mouvement, en changeant complètement le type de promesse. D’une communication de pure attractivité à une communication certainement plus comportementale, plus douce. De promesse d’exotisme à promesse d’humain, d’hospitalité, de ressourcement. Et si le voyage ne consistait pas à partir découvrir de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux ?

3- Le tourisme d’itinérance 

Depuis 3 ans, la France rencontre une explosion des séjours à vélo. En effet, selon le magazine Géo, en 2020, avec l’émergence du cyclotourisme, le site FranceVeloTourisme.com, qui recense des itinéraires à vélo accessibles à tous partout en France, a vu son audience bondir de 86% ! Un marché en pleine expansion donc ! 

Rendus sédentaires par le confinement, les touristes français ont la bougeotte et ça se ressent. Une tendance qui concentre principalement une partie du marché du tourisme. Ce sont en effet les + de 50 ans qui sont les plus friands de cette forme de tourisme nomade. Même si les autres catégories d’âge sont en pleine croissance.

Les avantages de cette dernière ? D’une part, avec une fréquence annuelle d’un à deux voyages itinérants, elle prolonge la saison touristique à l’année. D’autre part, le panier moyen du touriste à vélo est plus élevé que celui des autres types de touristes : produits locaux et hébergements marchands. 

De nouveaux acteurs apparaissent sur ce marché, c’est le cas par exemple de notre partenaire Loopi Voyages.

tendance-tourisme-vert

4- Le tourisme local 

Staycation

Ce qui nous amène à notre dernière tendance : le tourisme local aussi appelé « staycation ». En effet, en 2022, selon une étude du géant du tourisme Booking, 72% des Français rechercheront des expériences authentiques et représentatives de la culture locale du territoire dans lequel ils se trouvent. Et plus particulièrement en France. Une véritable quête d’«exotisme familier ». Autrement dit, les français cherchent à être dépaysés, mais pas trop loin. La Corse en est le parfait exemple. Très prisée, c’est la plus proche des îles lointaines. Aussi, le site eDreams Odigeo a fait le point sur les réservations déjà effectuées pour 2022. C’est la Guadeloupe qui remporte la première place chez les Français, suivie par la Martinique. 

Economie locale :

C’est également une forme de tourisme compatible avec des modes de transport, de consommation et d’hébergement plus doux pour la planète. Ces derniers participent à l’économie locale, aux circuits courts et à la relocalisation de l’emploi. D’ailleurs, ils sont 71% à souhaiter que leurs séjours profitent aux habitants de la région qu’ils visitent. Ce phénomène illustre également une volonté de se reconnecter à l’essentiel. Ainsi que de remettre de l’humain dans l’offre touristique (face aux géants digitaux du tourisme tels que Booking) et de valoriser l’économie locale.

Flexibilité et sécurité :

Finalement, la proximité culturelle ou bien géographique de ce tourisme répond à un besoin de flexibilité et de sécurité lors de la réservation. Besoin que l’on ne retrouve pas forcément dans les destinations à l’étranger, où les règles de remboursement ne sont pas les mêmes. C’est pourquoi, avec le contexte sanitaire actuel, les voyageurs ont besoin d’être rassurés. Notamment sur les conditions de remboursement, d’annulation ou de modification. Un caractère imprévisible qui met en avant  les performances des nouvelles technologies. Avec une demande croissante de solutions adaptées. Tel qu’un outil sélectionnant les destinations dans lesquelles il est facile de se rendre selon le contexte sanitaire. Ou encore un site qui prédit dans quels pays il sera possible de voyager sans risque. Les français attendent donc beaucoup de l’innovation afin de pouvoir anticiper au mieux les imprévus et vivre avec. 

Conclusion

In fine, ces tendances se font écho les unes aux autres pour souligner le besoin croissant des touristes d’un retour à l’authenticité, aux paysages naturels, aux offres imprévisibles et personnalisées afin de redonner du sens au voyage. Une forme de tourisme qui porte un nom, « le tourisme bienveillant » selon Cap Com, la coopérative des professionnels du tourisme. Cette dernière développe une offre plus éthique et durable, à l’écoute de la nature et de ses capacités d’accueil des populations. Des enjeux à ne pas négliger dans les stratégies touristiques à venir. 


De notre côté, on a pris de l’avance, en fondant d’une part le collectif Digital Tourism for Change avec des agences partenaires et complémentaires, et en réfléchissant d’autre part au rôle que nous souhaitons jouer dans le tourisme durable de demain. N’hésitez pas à nous parler de votre problématique.

PARLONS EN

Avec un palmarès à 1,2 milliards de gaz à effet de serre, 4% de l’eau potable terrestre et 500 000 tonnes de microplastiques rejetés dans l’océan par an, la mode est la deuxième industrie la plus polluante. Et si on ralentissait ? Et si on cherchait des alternatives qui allient plaisir et conscience ?


Le cinémagraphe est vivant et doux à la fois. Plus vivant qu’une photo, car il y a un léger mouvement captivant, hypnotisant. Plus digeste qu’une vidéo, car c’est silencieux, doux, non intrusif, non dérangeant.